Mission de l’Association

ASSOCIATION POUR ANDRE GERNEZ

Extraits des STATUTS

PREAMBULE

Le Docteur André Gernez, né en 1923, est reçu Docteur en médecine à l’âge de 21 ans. Il devient dans la foulée, chercheur à la Fondation Curie de Paris et à ce titre va travailler dans trois des plus prestigieux instituts de recherche du monde: le Radcliff’s d’Oxford, le Karolinska Institut de Stockholm, le Presbyterian Hospital à New York. Il étudiera le syndrome de Plummer-Vinson en Suède (appelée Brown-Kelly-Paterson aux USA), qui lui permettra de comprendre qu’un cancer peut être évité en utilisant des moyens simples avant l’apparition de la tumeur proprement dite, et qui le mettra sur la piste du mécanisme de la carcinogénèse. Son esprit indépendant le conduit à renoncer à une carrière universitaire et à exercer sa spécialité, la radiologie.
Il acquiert la conviction que le nœud de l’énigme relève de la biologie générale et concerne la conception, admise par tous, de la division cellulaire. Il va alors consacrer son temps libre à résoudre les problèmes posés par le changement de paradigme et à construire une théorie cohérente et biologiquement orthodoxe. Ce travail lui permet de forger de puissants concepts dans le champ de la biomédecine. En février 1967 il dépose un mémoire, à l’Académie des Sciences, intitulé « Néopostulats biologiques et pathogéniques », dans lequel il expose sa théorie. Il fait parvenir ce texte à l’ensemble de la communauté scientifique nationale et internationale. L’accueil est très favorable et enthousiaste, mais rapidement, son travail sera l’objet d’une véritable censure et d’attaques infondées. Et surtout il ne connaîtra pas d’applications dans le champ de la prévention.
Gernez fait partie des rares esprits indépendants qui refusent de se plier aux impératifs institutionnels. Ce qu’il propose est soit bon et il faut en tirer parti, soit faux et il faut le démontrer. Non seulement les spécialistes ne feront aucune critique sur le fond de sa théorie, mais peu à peu, nombre de ses idées seront intégrées et enseignées par l’institution universitaire.
Son hypothèse primordiale est que la conception classique du statut des cellules des êtres vivants, à savoir qu’il existe une seule catégorie de cellules par tissu et que chaque cellule est à la fois génératrice et fonctionnelle, est fausse. Il postule qu’en réalité, il existe deux types de cellules par colonie : les cellules génératrices et les cellules fonctionnelles. Chaque cellule génératrice, quand elle en reçoit l’information à l’occasion de la disparition d’une cellule fonctionnelle, se divise en une nouvelle cellule génératrice et une cellule fonctionnelle qui vient prendre la place de la cellule qui a disparu. Ce concept va être repris et connaître une grande fortune dès la fin des années 1990 sous le nom de cellules souches. Il est le créateur de ce concept désormais universellement admis.
La conception, ainsi développée lui permettra d’expliquer le mécanisme – outre de la carcinogénèse – des maladies dégénératives, neurologiques en particulier. Ce qui lui permettra de proposer des solutions préventives et thérapeutiques reposant sur la physiologie. Il s’inscrit directement, dans la lignée de Claude Bernard, dont il développe le concept fondamental de la constance du milieu intérieur.

ARTICLE 2 – OBJET, REALISATION DE L’OBJET

L’association a pour but :

– de faire connaître, tant au public scientifique et médical, qu’aux usagers, et qu’aux décideurs, l’ensemble des écrits et propositions du Docteur Gernez,

– de soutenir activement toutes actions allant dans ce sens et compatibles avec les présents statuts,

– de promouvoir les études et travaux qui poursuivront tant d’un point de vue théorique que pratique la voie inaugurée par le Docteur Gernez, et d’œuvrer à leur diffusion,

– de promouvoir des travaux portant sur l’histoire de la médecine et sur l’épistémologie ayant pour but de situer l’œuvre de Gernez dans cette histoire,

– d’œuvrer à la création d’un Institut International André Gernez, qui pourrait être le lieu principal de réalisation et de diffusion de ces travaux.